Cela a été une expérience extraordinaire … mais qui a laissé un petit goût de frustration....

J'estime à 2 heures le temps que j'aurais pu gagner sans mon problème gastrique.

Avec 2 heures de moins je finissais en 12 heures,  ce qui aurait signifié que nous aurions pu finir ensemble avec Pierre; nous aurions pu traverser la ligne d'arrivée ensemble ! Cela aurait été absolument merveilleux après un an à nous entraîner ensemble et partager nos sentiments et notre expérience.

J'aurais aussi fini avec seulement une heure de plus que Benoît (je n'aurais jamais pu le battre, il est trop fort !!!).

 

En plus, en ayant marché plus de la moitié de mon marathon, cela a dû contribuer à une sorte de récupération active... du coup, je n'ai pas eu de courbatures (un tout petit peu lundi soir), pas de crampes et pas de fatigue excessive. Frustrant, je n'ai même pas eu l'impression d'avoir touché et/ou dépassé les limites de mon corps... Juste la certitude que si on veut on peut; que le corps ne sait faire qu'une chose s'adapter

 

Donc heureux, c'était magique mais je reste un peu déçu.